Programme

Retrouvez nos films et leurs horaires ci-dessous.

Télécharger PDF

Février/Mars 2024

Chronique d'une liaison passagère
MON AMI ROBOT

Animation de PABLO BERGER 
(Espagne-France / 1h41 / VF)

Seul à New York, Dog s’achète un robot. Le temps de quelques balades, ils deviennent amis. Mais pour s’être baigné à Long Island, le robot se grippe. Dog doit l’abandonner jusqu’à la réouverture du parc, l’été suivant. 

Un conte sur l’amitié, tendre et profond.

Me 21/2 (15h)
Lu 26/2 (15h)
Chronique d'une liaison passagère
UN COUP DE DES

de YVAN ATTAL 
(France / 2024 / 1h25) 
Avec YVAN ATTAL, GUILLAUME CANET, MAIWENN, MARIE-JOSEE CROZE

Mathieu doit tout à son ami Vincent : sa maison, son travail, et même de lui avoir sauvé la vie il y a dix ans. Ils forment, avec leurs compagnes, un quatuor inséparable, et vivent une vie sans nuage sur la côte d’Azur. Mais la loyauté de Mathieu est mise à l’épreuve lorsqu’il découvre que Vincent trompe sa femme. Quand la maîtresse de Vincent est retrouvée morte, la suspicion s’installe au cœur des deux couples, accompagnée de son cortège de lâchetés, de mensonges et de culpabilité.

Je 22/2 (20h30)
Ve 23/2 (18h15)
Sa 24/2 (20h30)
Di 25/2 (17h)
Chronique d'une liaison passagère
5 HECTARES

de EMILIE DELEUZE
(France / 2023 / 1h33)
Avec LAMBERT WILSON, MARINA HANDS

Qu’est-ce qui conduit un homme établi à mettre en péril son confort, sa carrière et son couple ? La passion, d’autant plus brûlante qu’elle est tardive, pour 5 hectares de terre limousine. Mais la terre se mérite, surtout quand on vient d’une grande ville. Voilà Franck précipité dans la quête du Graal. Il lui faut un tracteur.

Ve 23/2 (14h30)
Di 25/2 (14h30)
Chronique d'une liaison passagère
MAY DECEMBER

de TODD HAYNES
(USA / 2024 / 1h57 / VO)
Avec NATALIE PORTMAN, JULIANNE MOORE

Pour préparer son nouveau rôle, une actrice célèbre vient rencontrer celle qu’elle va incarner à l’écran, dont la vie sentimentale a enflammé la presse à scandale et passionné le pays 20 ans plus tôt. 

Peintre de l’identité féminine et du trouble genré, Todd Haynes s’affiche comme un continuateur des grands cinéastes hollywoodiens qui surent œuvrer dans le système pour mieux le questionner ou le subvertir, Douglas Sirk en tête. Il en découle un fascinant jeu de miroir, brillamment orchestré derrière son apparent classicisme, qui s’inscrit dans la veine romanesque. (Positif)

Ve 23/2 (20h30)
Sa 24/2 (17h30)
Lu 26/2 (20h30)
Chronique d'une liaison passagère
LE GARCON ET LE HERON

Dessin animé de HAYA MIYAZAKI
(Japon / 2023 / 2h03 / VF)

Après la disparition de sa mère dans un incendie, Mahito, un garçon de 11 ans doit quitter Tokyo pour vivre à la campagne dans un village où sa mère a grandi. IL y rencontre un héron cendré qui devient petit à petit son guide et l’aide à comprendre le monde qui l’entoure. 

Après 10 ans d’absence, Miyazaki revient avec un film splendide. Suite à son succès, une séance de rattrapage en version française.

Ma 27/2 (20h30)
Chronique d'une liaison passagère
KINA & YUK : RENARDS DE LA BANQUISE

de GUILLAUME MAIDATCHEVSKY
(Canada / 2032 / 1h25)

Kina et Yuk, un couple de renards polaires, prêts à fonder leur famille, vivent paisiblement sur la banquise du grand Nord américain. La température anormalement douce et la nourriture de plus en plus rare obligent Yuk à s’aventurer toujours plus loin pour subvenir à leurs besoins. 

Une belle aventure animalière avec de splendides images.

Me 28/2 (15h)
Sa 2/3 (15h)
Chronique d'une liaison passagère
LA TRESSE

de LAETICIA COLOMBANI 
(Gde-Bret, France / 2023/ 2h / VO) 
avec KIM RAVER, FOTINI PELUSO

Inde, Smita est une intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable. Italie, Giulia travaille dans l’atelier de son père. Victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée. Canada, Sarah, avocate réputée, apprend qu’elle est malade.  

Tiré de son roman, le film de Laeticia Colombani est un film chorale présentant les malheurs et les combats de trois femmes. Il nous rend témoins de leurs quotidiens sur trois continents. Une ode à la résistance face à l’adversité qui donne une profondeur amère à la mondialisation. (Première)

Je 29/2 (20h30)
Ve 1/3 (18h15)
Di 3/3 (14h30)

Pas de court-métrage avant le film.

Chronique d'une liaison passagère
CAPTIVES

de  ARNAUD DES PALLIERES
(France / 2024 / 1h50)
Avec MELANIE THIERRY, JOSIANE BALASKO, MARINA FOIS, YOLANDE MOREAU

Paris 1894. Fanny se laisse enfermer dans un asile d’aliénés, espérant y retrouver sa mère qui a été internée des années auparavant. Malgré la sororité qui unit nombre de ces femmes – folles ? Qui sait ? -, la rigueur des lieux finit par la persuader qu’elle n’en sortira pas. 

Inspiré de faits authentiques, le film offre une série de portraits bouleversants, soulignés par des gros plans pleins de respect. (Le Canard enchaîné)

Sa 2/3 (20h30)
Di 3/3 (17h)
Chronique d'une liaison passagère
IRIS ET LES HOMMES

de CAROLINE VIGNAL
(France / 2024 / 1h38) 
avec LAURE CALAMY, VINCENT ELBAZ

Un mari formidable, deux filles formidables, un cabinet dentaire fleurissant : tout va bien pour Iris. Mais depuis quand n’a-t-elle pas fait l’amour ? Peut-être est-il temps de prendre un amant. 

On retrouve avec plaisir Laure Calamy qui nous a tant fait rire avec Antoinette dans les Cévennes.

Ve 1/3 (14h30)
Chronique d'une liaison passagère
LA ZONE D’INTERET

de JONATHAN GLAZER
(Allemagne / 2024 / 1h45 / VO)
avec SANDRA HULLER, CHRISTIAN FRIEDE

Rudolf et Hedwig ont cinq enfants et vivent dans une grande maison avec jardin, tout à côté du camp d’extermination d’Auschwitz dont Rudolf est le commandant. 

A travers une expérience inconfortable et troublante, Jonathan Glazer donne à côtoyer la banalité du mal théorisée par Hannah Arendt. Aucune rédemption, aucune empathie ne sont envisageables. Et c’est certainement comme une expérience de non empathie, pour disséquer la manière dont les êtres humains peuvent se déchoir de leur humanité, que Jonathan Glazer a longuement peaufinéLa zone d’intérêt”. (Fiches du cinéma)

Ve 1/3 (20h30)
Sa 2/3 (17h30)
Lu 4/3 (20h30)
Chronique d'une liaison passagère
BELLISSIMA

de LUCHINO VISCONTI
(Italie / 1951 / 1h48 / VO)
avec ANNA MAGNANI, WALTER CHIARI

À Cineccità, dans l’Italie d’après guerre, le réalisateur Alessandro Blasetti lance un casting pour trouver l’enfant de son prochain film. Maddalena y voit l’occasion pour sa fille Maria de vivre une vie meilleure. Elle sacrifie alors son mariage et ses économies pour lui offrir les leçons qui feront d’elle une star.

Dans cette réflexion critique sur le nouveau cinéma d’après guerre, Anna Magnani y joue le rôle d’une mère abusive, femme du peuple obsédée par les feux de la rampe et par Hollywood. « L’histoire était vraiment un prétexte. Le vrai sujet c’était Anna Magnani. Je voulais faire avec elle le portrait d’une femme, d’une mère moderne, et je crois l’avoir bien réussi, parce que Magnani m’a prêté son énorme talent, sa personnalité. C’est cela qui m’intéressait. » (Luchino Visconti)

Une présentation GRAC/CinéCollection

Ma 5/3 (20h30)
avec présentation du film
Chronique d'une liaison passagère
LA FERME DES BERTRAND

Documentaire de GILLES PERRET
(France / 2024 / 1h29)

« J’aime bien partir du témoignage singulier pour arriver au global, et pourquoi pas à l’universel. En 1997, certains se moquaient parce que je faisais un film sur mes voisins. Je répondais qu’en racontant l’histoire de mes voisins, je pouvais raconter celle du monde ». (Gilles Perret)

Que ce soit par des images empruntées, ou filmées par lui-même, Gilles Perret bâtit un film somme sur trois générations d’une famille d’agriculteurs en Haute-Savoie. Beau, touchant et profondément humain, “La ferme des Bertrand” est un bijou de documentaire. (Fiches du cinéma)

Me 6/3 (20h)
en présence de GILLES PERRET
Ve 8/3 (14h30)
Sa 9/3 (17h30)
Chronique d'une liaison passagère
DAAAAAALI !

de QUENTIN DUPIEUX
(France / 2024 / 1h18)
Avec ANAIS DEMOUSTIER, GILLES LELLOUCHE, EDOUARD BAER, ROMAIN DURIS

Une journaliste française rencontre Salvador Dali à plusieurs reprises pour un projet de documentaire. Hélas, lorsque l’artiste s’aperçoit qu’il n’y a pas de caméra lors de l’interview, il quitte les lieux du rendez-vous.

Un hymne au surréalisme où l’excentricité rivalise avec l’extravagance de Dali. Une inventivité plastique, tant au niveau de l’imaginaire que du montage.

Je 7/3 (20h30)
Sa 9/3 (20h30)
Di 10/3 (17h)
Chronique d'une liaison passagère
LE MOLIERE IMAGINAIRE

de OLIVIER PY
(France / 2024 / 1h35) 
avec LAURENT LAFITTE, JEANNE BALIBAR

aris, 17 février 1673. Comme tous les soirs, Molière monte sur la scène du théâtre  du Palais Royal où il joue lui-même sa pièce Le Malade imaginaire. Il se trouve au cœur d’un tourbillon d’affects à régler en coulisses avec sa troupe de comédiens. Ce sera sa dernière représentation.

Ve 8/3 (18h15)
Di 10/3 (14h30)
Ma 12/3 (20h30) 
Chronique d'une liaison passagère
LA COULEUR POURPRE

de BLITZ BAZAWULE
(USA / 2024 / 2h20 / VO) 
avec FANTASIA BARRINO, DANIELLE BROOKS

L’histoire du calvaire d’une jeune femme noire, mariée de force, abusée, battue dans la Géorgie ségrégationniste. Son histoire d’émancipation nous émeut depuis le roman d’Alice Walker adapté au cinéma par Spielberg en 1985 puis présenté en comédie musicale à Broadway en 2005.

Cette nouvelle version gagne en inventivité et en puissance. On y retrouve l’énergie farouche entre blues, jazz, ragtime et gospel. (Fiches du cinéma)

Ve 8/3 (20h30)
Lu 11/3 (20h30)

Pas de court-métrage avant le film.

Chronique d'une liaison passagère
LEO

de JIM CAPOBIANCO
(Irlande-France / 2024 / 1h39 /VF)

Bienvenue dans la Renaissance ! Une époque où artistes, savants, rois et reines inventent un monde nouveau. Parmi eux, un curieux personnage passe son temps à dessiner d’étranges machines et à explorer les idées les plus folles. Observer la lune, voler comme un oiseau… Il rêve de changer le monde. Embarquez-vous avec Léonard de Vinci. 

Ancien collaborateur de Disney et Pixar, Jim Capobianco nous offre un film créatif et amusant. (Fiches du cinéma)

Sa 9/3 (15h)

Prochainement

Les courts-métrages
Pour les scolaires